La diffusion de l’Islam en Afrique a forcément introduit des mots nouveaux dans presque toutes les langues parlées dans les zones pénétrées par cette religion. Ces mots ont le plus souvent leurs équivalents dans les langues africaines, d’où le sens péjoratif qu’ils prennent chez les locuteurs: c’est le cas des mots concernant les parties du corps humain et leur connotation. Concernant ce sujet on s´est concentré sur les langues majoritaires dans la zone soudanaise, c.à.d. le hausa, kanuri, fulfulde, mais nous faisons aussi référence à des langues tchadiques minoritaires, comme le kwami et le kupto.

On Language Contacts in the Mega-Chad Area: The Arabic Influence

LEGER, RUDOLF
2014

Abstract

La diffusion de l’Islam en Afrique a forcément introduit des mots nouveaux dans presque toutes les langues parlées dans les zones pénétrées par cette religion. Ces mots ont le plus souvent leurs équivalents dans les langues africaines, d’où le sens péjoratif qu’ils prennent chez les locuteurs: c’est le cas des mots concernant les parties du corps humain et leur connotation. Concernant ce sujet on s´est concentré sur les langues majoritaires dans la zone soudanaise, c.à.d. le hausa, kanuri, fulfulde, mais nous faisons aussi référence à des langues tchadiques minoritaires, comme le kwami et le kupto.
File in questo prodotto:
File Dimensione Formato  
23 Baldi 339-352.pdf

accesso aperto

Tipologia: Abstract
Licenza: DRM non definito
Dimensione 353.94 kB
Formato Adobe PDF
353.94 kB Adobe PDF Visualizza/Apri

I documenti in IRIS sono protetti da copyright e tutti i diritti sono riservati, salvo diversa indicazione.

Utilizza questo identificativo per citare o creare un link a questo documento: http://hdl.handle.net/11574/105214
Citazioni
  • ???jsp.display-item.citation.pmc??? ND
social impact