Les emprunts arabes en fulfulde, hausa et kanuri: un héritage commun