On a de bonne heure reconnu en Saint-Évremond un “maître de la critique”. Ses écrits sur le théâtre, tous rédigés dans les années 1660-1670, constituent un ensemble cohérent: le critique exilé y développe ses vues sur les auteurs anciens et modernes, français et étrangers, à l’époque où Molière donne ses chefs-d’œuvres et où l’étoile montante de Racine commence à obscurcir la gloire du vieux Corneille. C’est une critique de goût qui, sans renoncer à l’outillage des poétiques normatives, sait reconnaître la part du contingent et du relatif inhérente au jugement esthétique. Pourtant, relativisme n’est pas neutralité : derrière le détachement de l’honnête homme se profile l’image du critique militant, qui s’engage dans les débats du temps et dénonce le risque de stérilité qui guette à ses yeux la scène française, trop repliée sur le modèle galant et de plus en plus fermée à l’admiration pour l’“altérité” héroïque. C’est à la lumière de ce diagnostic que sa préférence, jamais démentie, pour Corneille contre son jeune rival prend tout son sens.

Écrits sur le théâtre

Corradi, Federico
2015

Abstract

On a de bonne heure reconnu en Saint-Évremond un “maître de la critique”. Ses écrits sur le théâtre, tous rédigés dans les années 1660-1670, constituent un ensemble cohérent: le critique exilé y développe ses vues sur les auteurs anciens et modernes, français et étrangers, à l’époque où Molière donne ses chefs-d’œuvres et où l’étoile montante de Racine commence à obscurcir la gloire du vieux Corneille. C’est une critique de goût qui, sans renoncer à l’outillage des poétiques normatives, sait reconnaître la part du contingent et du relatif inhérente au jugement esthétique. Pourtant, relativisme n’est pas neutralité : derrière le détachement de l’honnête homme se profile l’image du critique militant, qui s’engage dans les débats du temps et dénonce le risque de stérilité qui guette à ses yeux la scène française, trop repliée sur le modèle galant et de plus en plus fermée à l’admiration pour l’“altérité” héroïque. C’est à la lumière de ce diagnostic que sa préférence, jamais démentie, pour Corneille contre son jeune rival prend tout son sens.
978-884674373-2
File in questo prodotto:
File Dimensione Formato  
Ecrits sur le théatre.pdf

non disponibili

Descrizione: prodotto pubblicato
Tipologia: Altro materiale allegato
Licenza: NON PUBBLICO - Accesso privato/ristretto
Dimensione 830.89 kB
Formato Adobe PDF
830.89 kB Adobe PDF   Visualizza/Apri   Richiedi una copia

I documenti in IRIS sono protetti da copyright e tutti i diritti sono riservati, salvo diversa indicazione.

Utilizza questo identificativo per citare o creare un link a questo documento: http://hdl.handle.net/11574/172385
Citazioni
  • ???jsp.display-item.citation.pmc??? ND
social impact