Sur une nouvelle traduction italienne du premier recueil des Fables par Luca Pietromarchi