A propos d'une récente étude sur la théorie pragoise de la "culture de la langue"