Libertinage érudit et critique historique: Gabriel Naudé et Pierre Bayle