L'expression 'ha dush ha duka' dans les textes de Persépolis